LA RESTAURATION DES TAPIS – selon la méthode traditionnelle persane

Comment déterminer la provenance, l’âge et la qualité du tapis ?

Sur quels critères choisir la qualité du tapis ? 

La production du tapis fait main est très ancienne et comme le tapis fait-main est très sensible aux éléments extérieurs il n’est pas rare qu’un tapis nécessite d’être rénové plusieurs fois pendant sa vie utile. Il est donc impératif que le restaurateur soit capable d’évaluer l’âge du tapis, au moins de manière approximative, pour choisir les produits et les méthodes adéquates et adaptés à l’âge du tapis.

Il s’agit d’un talent très particulier. En effet il est facile de distinguer un tapis usé d’un tapis neuf et avec l’âge le tapis présente certaines caractéristiques comme le ternissement des couleurs, la décoloration au recto et au verso du tapis, le relâchement de la lisière aux extrémités des kilims ou des bordures sur les tapis tissés à la turque, la décomposition des franges, la diminution de l’épaisseur du velours, la décomposition ponctuelle des fibres,  la formation de trous laissant apparaitre la trame, l’usure irrégulière des fils, la décoloration irrégulière, etc.

D’où vient mon tapis noué main ?

Est-il possible de déterminer l’âge et la provenance d’un tapis ancien ? Il est très difficile de déterminer à quelle époque un tapis a été tissé et d’où il provient, et cela dépend de l’expertise acquise par le restaurateur au fil des années et de son expérience avec tous types de tapis anciens. Cette expérience permet d’estimer l’âge et l’origine, d’un tapis, et donc sa valeur, mais il ne s’agit pas pour autant d’une science exacte. En général, plusieurs experts et restaurateurs sont consultés et s’accordent pour estimer au plus près l’âge et l’origine puis la valeur du tapis.

Dans le cas d’un tapis d’un certain âge la santé globale du tapis sera primordiale pour estimer sa valeur, en particulier l’entretien du tapis, l’usure régulière, la santé de la trame, l’absence de décomposition ponctuelle des fibres et de trous laissant apparaitre la trame. Par ailleurs la date de création du tapis est déterminante pour sa valeur qualitative car plus un tapis sera ancien moins sa valeur qualitative sera importante par rapport à sa valeur monétaire. 

Pourquoi restaurer son tapis ? 

Le tapis persan fait main est un produit qui ne cesse de prendre de la valeur avec le temps et donc lorsqu’il se dégrade il vaut envisager de le faire restaurer plutôt que le jeter. Il faut restaurer un tapis endommagé le plus vite possible car cela permet de stopper la propagation des dégâts et la restauration en sera d’autant plus facile, rapide et bon marché. Les opérations de restauration les plus fréquentes sur un tapis sont :

  • Réparation des franges 
  • Réparation des lisières du tapis 
  • Restauration du velours devenu trop court 
  • Réparation des trous et déchirures ou attaques de mites

Les défauts du tapis

Les défauts qui peuvent apparaitre sur un tapis pendant son tissage ou du fait de son utilisation sont :

  • Gondolage des bords ou coins du tapis 
  • Changement de nuance de la couleur de l’arrière-plan du tapis 
  • Irrégularité du nouage 
  • Erreur de nouage dans le motif du tapis 
  • Déchirure ou brulure 
  • Dégâts causés par les insectes (mite) ou les rongeurs 
  • Dégâts causés par les produits chimiques 

Les bordures du tapis

C’est la lisière du tapis (shirazeh du tapis) qui assure l’intégrité de l’ensemble. Le tapis est tissé en partant d’un bout de la trame (le fil de chaine sur lequel est tissé le fil de trame qui n’est pas visible dans le tapis) pour arriver à l’autre bout, et donc il est nécessaire de créer le point de départ et la fin. Cette lisière est tissée par l’artisan et défini la forme générale du tapis tout en empêchant que les nœuds ne se défassent. Avec le temps cette lisière peut se relâcher et cela compromet l’intégrité du tapis. Dans ce cas il est vital de réagir rapidement car ce défaut peut être facilement corrigé s’il est pris à temps. Dans le cas contraire il risque de se propager dans le tapis et de faire beaucoup de dégâts, et la restauration en sera d’autant plus couteuse.

Quelques points importants pour la restauration des tapis

Les principaux points à respecter lors de la restauration d’un tapis sont les suivants :

  • Bien dépoussiérer le tapis avant toute opération 
  • S’il s’agit de dégâts causés par des produits chimiques, bien laver le tapis avant restauration 
  • L’atelier doit être propre et surtout totalement dépoussiéré 
  • La restauration du tapis doit se faire sur une surface parfaitement plane 
  • Pour réparer les déchirures ou les trous causés par des causes comme les brulures il faut solidement fixer le tapis sur le cadre 
  • Recopier le motif du tapis sur une partie non endommagée et le reporter sur la partie déchirée.

Leave a Reply

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.